GUIDE de Survie au BIFFF V1.5 : Le Lexique et ses origines.

[EDIT]: Merci à la communauté facebook BIFFF Friends et aux commentateurs du blog pour leur contribution. Suite à vos commentaires, il m’a parut essentiel d’étoffer ce lexique pour en faire une V1.5. Un jour au patrimoine de L’UNESCO?

Depuis ses débuts dans les années 80, le lexique des répliques est resté à peu de choses prés le même, il arrive que l’une ou l’autre vanne face sensation lors de la séance d’ouverture et soit alors promue au rang de réplique pour la durée du festival (on la retrouve rarement l’année suivante), cependant il peut arriver que certaines répliques tombent dans l’oubli pour refaire surface lors de la Nuit du fantastique, par exemple.

Voici donc une liste non exhaustive des répliques les plus connues, je vous laisse découvrir le reste en salle :

  • A gauche: lors du générique d’ouvertire du BIFFF lorce que la carriole va passer le croisement ou encore quand une victime court. (Membre contributeur: Agnes Kaltem)
  • Welcome: à l’affichage du logo BIFFF à l’écran.
  • Tatatatataaa: (5x ta) Pas évident à placer (compter 3 secondes après la fin du Welcome. Dans un premier temps, contentez vous de répondre à cet appel par la réplique qui suis.Origine: Cette réplique prend son origine en 1986 lors de la diffusion du film The Monster in the Closet, un scientifique tente d’amadouer un monstre en jouant cette mélodie au xylophone…en vainc. (Membre contributeur: Charly)
  • Tuer encore ? Jamais plus ! : Réponse à l’appel lancé juste avant. Origine: Vient de la bande annonce du film RETRIBUTIONOù l esprit revanchard d un mafieux assassiné prends possession d un dépressif suicidaire pour assouvir sa soif de vengeance. (Membre contributeur: Tegan Pick)
  • AHOUUUUU: Le cri à la lune. Quand une pleine lune apparaît à l’écran, ceci dit, depuis peu il est aussi crier lorsqu’un loup apparaît ou une lune qui n’est pas pleine.
  • La porte: Iconique. Placer le lorsqu’une porte est ouverte dans la salle ou à l’écran, vous pouvez enchaîner par un « Merci » si elle refermée ensuite. Il peut être décliné aux portails démoniaques et/ou aux fermetures éclaire de tentes. Origine: Date de l’époque du Passage 44, il y avait 6 (ou 8?) portes latérales à l’unique salle, et la lumière du couloir était très gênante pendant le film lorsque des gens sortaient ou entraient en oubliant de les fermer, d’où ce rappel impératif ! – Cela a été étendu ensuite aux portes dans les films. (Membre contributeur: Bix)
  • Youhou: Lorsqu’un personnage est à la recherche de quelqu’un en l’appelant à tort et travers ou lorsqu’il est perdu. Origine: À l’époque du P44 (et encore de T&T), lorsque les personnages criaient « ouhou » pour appeler quelqu’un, c’était aussi sous-titré avec les mêmes lettres …. mais orthographié différemment en français qu’en néerlandais.« Joehoe » en néerlandais et quelque-chose comme « ouhou » en français. Nulle-part ailleurs ces cris/appels ne sont sous-titrés; ni dans les films diffusés à la télé ni au ciné, ni sur les supports physiques, …C’était tellement ridicule de lire ça à chaque fois en sous-titres des années durant, que le public a commencé à les « lire » ou à crier ces sous-titres. (Contributeur: Pieter Massez)
  • Pourquoi est-il si méchant ? Parce que !: Lorsqu’un acte particulièrement sadique est perpétré. Origine: Réplique cultisme pour les publivores des années 90, il s’agit d’un extrait de la pub pour Orangina Rouge parue en 1996. La bouteille d’orangeade tente de massacrer des gens avec une tronçonneuse, cette scène à elle seule était prédisposée à faire parler d’elle au BIFFF.
  • Action: À clamer à la façon d’un réal sur un plateau de tournage, lorsque le film est particulièrement lent.
  • N’y va pas: Placez-le lorsque vous pensez vraiment que le protagoniste se jette naïvement dans la gueule du loup.
  • Ça va chier: A placer à un moment où un personnage à décider de rendre coup pour coup ou lorcequ’une vengeance se prépare.
  • Quel beau film: lorsqu’un personnage aux mensurations de bombe sexuelle apparaît à l’écran.
  • Vivement le 2: En fin de film, lorsque celui ci était particulièrement ennuyant.
  • Sanglier: (à vrai dire, je n’en connais pas l’origine et encore moins la manière de l’utiliser…n’hésitez pas à le mettre en commentaire)
  • Baxter, méfiez vous du chien qui pue!: (Besoin d’infos sur la manière de l’utiliser, n’hésitez pas à le mettre en commentaire) Origine: film Baxter, méfiez vous du chien qui pense. 1989 (Membre contributeur: Stephen Potter)
  • À poils: À toute personnes de l’équipe qui monte sur scène dont le film sera projeté lors de la séance.
  • Une chanson: Les invités s’y prêtent souvent en montant sur scène quand le publique le leur demande, autrement dit: Tout le temps. Lors de sa masterclass en 2108, Guillermo Del Toro marque l’histoire du BIFFF en étant accompagné par un groupe d’authentiques mariachi pour sa chanson « Cielito Lindo », sur la scène du ciné 1.
  • J’ai rien compris: (variante: Quelqu’un peut m’expliquer?) après un film particulièrement obscur. ( Contributeur: Pascal Van Mldrn)
  • Ahaaa: À dire lors d’une révélation qui allait de soit. ( Contributeur: Pascal Van Mldrn) . J’aime rajouter un petit « d’Aaaaacord » avec l’intonation correcte et snipé comme il faut.
  • Asssssis: Quand une personne se lève, s’utilise souvent en combo avec un « la porte! ». (Contributeur: Pascal Van Mldrn).


11 thoughts on “GUIDE de Survie au BIFFF V1.5 : Le Lexique et ses origines.

      1. Bah Baxter ca doit être au début des années 1990 je pense.. Ou un rien avant. C’etait aussi une bande annonce qui passait tous les soirs du bifff comme ‘tuer encore’
        Pour les cochons… Je ne sais plus quand c’est apparu.
        Il faudrait essayer de relancer baxter juste pour voir combien d ‘anciens’ sont dans la salle 🙂

        1. A essayer lors de la Nuit!
          Merci pour les infos, tu n’es pas le seul à avoir mentionner Baxter, quelques personnes en ont parlé dans les commentaires lors du partage de l’article sur la page fb de lu blog.

          Une V1.5 du guide de survie va devoir être nécessaire ou alors un volume 2!

  1. « La porte! » date de l’époque du Passage 44, il y avait 6 (ou 8?) portes latérales à l’unique salle, et la lumière du couloir était très gênante pendant le film lorsque des gens sortaient ou entraient en oubliant de les fermer, d’où ce rappel impératif ! – Cela a été étendu ensuite aux portes dans les films.

  2. Il y a aussi : « J’ai rien compris » ou « Quelqu’un peut m’expliquer? » apres un film particulièrement obscur et le « Ahaaa! » a dire lors d’une révélation qui allait de soit .

  3. Il n’y avait pas un « ta gueule » qui servait de réponse assez souvent (à « la porte en particulier)? Et il y a souvent de psssssssshht aussi pour demander le silence (non sans une certaine ironie quand c’est bien placé).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *